• Home
  • Comment utiliser un lecteur de code-barres ?

Comment utiliser un lecteur de code-barres ?

Quand vous faites vos emplettes ou quand vous passez à la poste, vous remarquerez surement ces bandes noires dans un coin des produits ou des colis. Communément appelés codes-barres, ils servent en fait de support pour certaines informations. Ils renseignent sur le nom et le prix d’une marchandise ou encore son destinataire et son expéditeur.

Quoi qu’il en soit,  il faut des appareils spécifiques pour les lire : les lecteurs codes-barres. Il en existe cependant de nombreuses sortes sur le marché qu’il devient difficile de choisir parmi tous les modèles. Pour l’heure, nous n’allons pas débattre sur comment trouver le modèle idéal.

Nous allons plutôt vous fournir quelques informations pour vous faciliter leur utilisation et leur prise en main.

lecteur code-barres

 

Comment lire un code-barres avec un lecteur ?

Un lecteur code-barres peut être considéré comme un remplaçant d’un clavier. Le code renferme un certain nombre d’informations ne sont pas lisibles à l’œil nu.

Branchez le lecteur code-barres sur votre ordinateur et ouvrez un éditeur de texte. En passant le lecteur au-dessus de n’importe quel code-barres vous verrez les différentes informations se retranscrire à l’écran. C’est comme si quelqu’un avait écrit à l’aide du clavier.

En fait, un lecteur code-barres fonctionne comme un clavier : le code-barres scanné est transformé en une chaîne de caractères (par ex. 1353453452311) envoyée au logiciel.

code-barresSi vous utilisez une caisse tactile Windows, un PC Windows, ou un Mac, vous pouvez utiliser a priori n’importe quel type de lecteur code-barres branché sur cet appareil.

Par contre, les lecteurs code-barres sont parfois paramétrés pour envoyer des caractères spéciaux (parfois invisibles) en début et fin de chaîne de caractères. Reportez-vous au manuel du lecteur code-barres pour retirer ces caractères spéciaux s’il y en a.

Le lecteur code-barres n’a pas besoin du centre de communication pour fonctionner, il envoie directement les caractères scannés à l’application active.

Comment paramétrer son lecteur code-barres ?

Avant de connecter le lecteur code-barres à son ordinateur, il convient de fixer le câble de raccordement à l’ordinateur de poche. Pour cela il suffit de suivre attentivement toutes les étapes décrites en détail dans le manuel d’installation du lecteur que vous avez acheté.

Le lecteur code-barres peut être connecté à l’ordinateur de plusieurs façons : avec un câble USB, via RS 232 ou encore avec un câble de connexion PS/2. Avec le câble USB, la programmation du lecteur code-barres est ultra simple. Une fois connecté à l’ordinateur, le logiciel se met automatiquement en route et il suffit de scanner un code-barres de test pour que le paramétrage se fasse.

paramétrer son lecteur code-barresPour la connexion via RS 232 il suffit de brancher correctement la prise RS 232 au port adapté sur votre ordinateur, de rallumer l’ordinateur et après c’est comme avec la prise USB : le logiciel se met en route et il ne vous reste plus qu’à scanner le code-barres de test.

La connexion avec le câble PS/2 est plus complexe. Il vous faut déconnecter le clavier de l’ordinateur s’il s’agit d’un clavier externe. Pour les claviers USB, il est nécessaire de connecter le clavier avec un adaptateur approprié à la PS/2. Une fois cela fait et le lecteur branché sur l’ordinateur, il suffit de rallumer l’ordinateur et de scanner le code-barres en mode PS/2 et le tour est joué.

Dans tous les cas le lecteur code-barres est fourni avec un manuel d’utilisation très bien détaillé. Il convient de le lire avec minutie et de bien suivre toutes les étapes qui y sont décrites si vous souhaitez paramétrer convenablement votre lecteur.

Les applications associées aux codes-barres

Lors de l’achat d’un lecteur code-barres, on se demande souvent quel lecteur serait adapté à votre code-barres. Mais il faut avant tout déterminer l’usage que vous en ferez de ce dernier.

Les applications de saisie de données

– Le contrôle de l’assemblage : utilisé en général sur des assemblages personnalisés, un terminal dirige un opérateur à travers les différentes étapes de l’assemblage.

Le contrôle des frais fixes de stockage

– Le contrôle des frais fixes de stockage : les grandes entreprises possèdent une multitude de matériels, de PC, de pièces, etc. L’emplacement exact de chaque article détermine la répartition des coûts.

– Le calcul et le suivi des coûts : lorsque les articles sont fabriqués ou assemblés, les résultats des lectures sont transférés vers un terminal (plusieurs opérateurs utilisent le même terminal).

– La répartition du personnel : cela permet de répartir les frais de personnel entre les différents services.

– La saisie automatique dans les bibliothèques : des codes-barres sont imprimés sur les cartes d’identité des usagers et sur les livres.

– La lecture des compteurs : cela permet au terminal de contrôler le travail de l’opérateur.

– Les catalogues : ils sont utilisés pour la prise de commande, le calcul des devis de réparation, la comptabilité, etc.

– Les points de vente : à la caisse, les codes-barres des articles sont scannés pour automatiser la saisie des données et du prix ainsi que la gestion des stocks.

– La gestion de fichiers : pour faciliter l’enregistrement de patients, d’enquêtes, de prêts, etc.

Anatomie d'un code-barres

– L’enregistrement des paiements : cela permet la gestion des comptes clients est automatique.

– La gestion des stocks : l’opérateur scanne les codes des articles (souvent en scannant un seul article par lot et en entrant la quantité appropriée) et télécharge ensuite les données lues vers l’ordinateur central pour la mise à jour les quantités disponibles en stock.

– Le pointage : les badges des employés comportent un code-barres qui est lu à leur arrivée sur le lieu de travail et à la sortie.

– La sélection des articles en entrepôt : cela permet au terminal de procéder à un contrôle.

– Le stockage : en plaçant les articles dans l’entrepôt, l’opérateur scanne leur code-barres et celui de leur emplacement.

– Le suivi des travaux en cours : chaque étape de la production ou de l’assemblage d’une pièce est codifiée et scannée par des lecteurs en ligne ou des lecteurs portables.

Les applications en temps réel

– La gestion des locations de voitures et la facturation : quiconque a loué une voiture a pu apprécier l’efficacité des contrôles réalisés avec des terminaux radio.

– Vérification de données : l’application la plus simple est le contrôle de validité assisté par ordinateur réalisé grâce à d’énormes bases de données tenues à jour qui permettent de signaler les informations incorrectes.